Les associations d’usagers de l’eau

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les associations d’usagers de l’eau agissent pour une gestion publique de l’eau : un article, publié par Géraldine Pfieger, en 2001 dans les Annales de la Recherche Urbaine, rappellent les combats menés notamment à Grenoble. Cliquer ICI pour le lire.

Dans l’ouvrage « Eau et réseaux, les défis de la mondialisation », paru en 2003, un article de Sandrine Dall’aglio s’intéresse aux association locales d’usagers-consommateurs de la grande région lyonnaise, sa conclusion est intéressante : ces associations « s’inscrivent aujourd’hui dans une forme nouvelle de démocratie locale, associant participation à la vie politique locale et revendications d’une évolution, tant dans le domaine de la gestion de l’eau que dans celui de la représentation des usagers des services publics à tous les niveaux territoriaux. On perçoit aussi une remise en cause du pouvoir fort de l’exécutif local, le maire et le président du syndicat, ce qui est assez nouveau dans la vie politique française dans laquelle l’attachement au maire semblait une constante inamovible. »  Cliquer ICI pour le lire.

Dans le même ouvrage, Patrick Bauby s’intéresse à « La représentation des usagers dans le service public de l’eau ». Il invite à réintroduire les usagers-consommateurs-citoyens pour la gestion de la ressource, car « l’existence de contre-pouvoirs n’est … pas, comme c’est le cas dans la culture politique française dominante, une entrave à l’exercice du pouvoir de toute institution, mais au contraire une condition de son efficacité ».  Cliquer ICI pour le lire.

Pour découvrir les autres articles de cet ouvrage, cliquer ICI.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *