La bataille de l’eau en Grande-Bretagne

Les entreprises privées qui gèrent la distribution de l’eau outre-Manche,  plus préoccupées par leurs dividendes que par la qualité de leurs services, évitant leurs impôts comme leurs responsabilités sociales, connaissent une grave dérive. L’opposition travailliste, sous la houlette de Jeremy Corbyn, appelle à la renationalisation du secteur, de même que d’autres monopoles naturels (train, poste et électricité) :  « il est scandaleux que, depuis 2010, les entreprises de l’eau aient payé des milliards à leurs actionnaires, presque tous leurs bénéfices, tout en recevant plus de crédits d’impôts qu’elles n’en versent ». Entre 2012 et 2014, Thames Water a déversé des milliards de litres d’eaux d’égout dans la nature. Elle a écopé de la plus grosse amende de l’histoire de la profession, 20 millions de livres. Depuis 1989, le prix de l’eau a augmenté de 40 % de plus que l’inflation (Le Monde, 4 mars).

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *