Eau bien commun, régie publique ou gestion privée ? Réunion publique le 9 décembre

Le Collectif Eau Publique Toulouse métropole vous invité à la réunion publique « Eau bien commun, régie publique ou gestion privée ? » le samedi 9 décembre, à partir de 14h, Salle Rancy, à Toulouse (station métro Jeanne d’Arc).

RobinetA 14h : Gabriel AMARD, co-président de la coordination Eau Bien Commun France et directeur du Formateur des collectivités

RobinetA 17h : Patrick DU FAU DE LAMOTHE, expert-comptable, juriste et conseiller concernant la gestion de l’eau.

L’eau est un bien commun à protéger, pour contrôler le prix de l’eau et sa qualité notamment. Le choix de la gestion de l’eau qui est en cours d’examen par les élu·e·s de Toulouse Métropole doit passer par un débat démocratique et une décision des usagers·ères

Le collectif EAU PUBLIQUE – Toulouse Métropole, composé de citoyennes et citoyens, d’associations et de syndicats, avec le soutien d’élu·e·s et de partis, défend le principe d’une régie publique et citoyenne pour les 37 communes de Toulouse Métropole.

Vous pouvez diffuser l’information autour de vous avec le tract du 9 décembre

Pour une régie publique de l’eau et de l’assainissement sur le territoire de la Métropole toulousaine.

Habitants des 37 communes de Toulouse Métropole, l’eau du robinet, c’est nous qui la buvons, c’est nous qui la payons.

Nous avons le droit d’être informés ! Nous avons le droit de choisir !

Le contrat eau-assainissement liant Véolia et Toulouse viendra à échéance en février 2020. Il en sera de même pour la plupart des contrats de délégation de service public ainsi que des marchés de prestation des autres communes de la Métropole.
Le Conseil de la Métropole, sous la Présidence de J.-L. Moudenc et de son équipe communautaire, a engagé une procédure qui peut conduire en 2020 à déléguer à un opérateur privé la totalité des contrats eau et assainissement des 37 communes de la Métropole.
Toulouse Métropole choisira entre une gestion privée ou une gestion publique pour l’ensemble des 37 communes et nous engagera pour une période de 12 ans (2020-2032).
La régie publique est le seul mode de gestion qui offre l’assurance que la facture de l’usager ne sert qu’à l’entretien et l’amélioration du service, à la différence de la délégation du service au privé où une partie de la facture de l’usager.e sert à distribuer des dividendes aux actionnaires.
La régie publique c’est des tarifs en moyenne 20% moins chers que la gestion privée. La régie publique est le seul mode de gestion qui permet un réel contrôle, parles citoyennes et les citoyens, par les associations et par les élu.e.s.
Cette transparence indispensable n’est pas assurée par la gestion privée, comme le montre le scandale des paradis fiscaux. De nombreuses villes, Paris, Grenoble, Rouen, Tours, Nantes, Angers, Saint-Etienne, Montpellier, Nice et localement comme Muret, Saint-Orens, Léguevin ont déjà fait le choix de retourner en régie publique.
Si vous souhaitez l’instauration d’une régie publique des services d’Eau et Assainissement sur le territoire de Toulouse Métropole, pour une gestion écologique, sociale et démocratique de l’eau, dites-le en signant et en faisant signer notre pétition sur le site :

https://eausecours31.fr/le-collectif/

Vous souhaitez participer à l’action du Collectif eau publique Toulouse Métropole dans votre commune, dans votre quartier ou simplement être informé(e) des actions du collectif, contactez-nous :
Collectif Eau publique Toulouse-Métropole
10 bis du colonel Driant – 31400 Toulouse
eautoulousemetropole@gmail.com

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Eau bien commun, régie publique ou gestion privée ? Réunion publique le 9 décembre

  1. lebidois dit :

    Bonjour à Toutes et à Tous,

    N’ayant pu me rendre à l’intéressante réunion du 09 dernier (je devais venir en qualité de sympathisant pour l’association Robins des Toits), est-il possible d’avoir un résumé de ladite réunion (si ce dernier a été fait).
    Merci beaucoup du temps que vous prendrez à ma (notre) requête. K .L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *